Autres alcools

Dry Martini : comment le préparer à la perfection ?

Jamais un cocktail n'a autant influencé le monde de la littérature et du cinéma comme le dry Martini. Originaire des USA à la fin du XIXᵉ siècle, la boisson a eu ses lettres de noblesse au début du XXᵉ siècle lorsqu'il a été réinventé au Ritz, à Paris, par le barman anglais, Frank P. Newman. Pendant la prohibition aux USA, le gin prit de l'essor et on consomma de plus en plus les différentes formes de Martinis sous le manteau. Ernest Hemingway en parle comme de la boisson qui rendait son héros civilisé, dans son best-seller, l'adieu aux armes, où il parlait de la boisson la plus fraîche et claire qu'il ait bu. Cela marqua le début d'une longue série de mentions de cette boisson dans les livres et les films populaires du XXᵉ siècle. Elle est plus connue comme la boisson préférée de l'agent James Bond, dans les romans du romancier Ian Fleming et est, depuis, une référence en matière de boissons. L'agent 007 marquait sa préférence pour une boisson frappée et non remuée à la cuiller. Ces petits dadas vont marquer l'histoire du Martini Dry. Tous ayant un rapport aux ingrédients de la boisson et à la manière dont elle est servie. Du Montgomery, qui demande une proportion de 15 mesures de gin pour 1 mesure de vermouth, au Vesper, une autre version ayant pour origine un personnage du célèbre roman d'espionnage anglais.

Quelle est la différence entre un Martini Extra Dry et un Dry Martini ?

Depuis sa création, le dry Martini est un cocktail à part. Au milieu de boissons multicolores avec des petits parasols et une décoration de fruits, cette boisson se distingue en étant un cocktail épuré d'une clarté étonnante. La part de vermouth est essentielle pour le goût de la boisson. Moins il y en a et moins la concoction est sèche. Le vermouth blanc est un connu pour sa sécheresse. Or, on se souvient de Churchill, qui disait que la seule présence d'un murmure de Vermouth était suffisant pour préparer la boisson. L'extra-dry pousse le concept du cocktail sec encore plus loin en créant une boisson avec un minimum de cet ingrédient ou une absence totale. Ce dernier a d'abord été ajouté à l'alcool principal pour en masquer le goût prononcé. Au fur et à mesure, le vermouth blanc sec va faire son apparition pour accentuer le taux d'alcool et produire une boisson plus forte. L'Extra-Dry Martini est plus axé sur la saveur de l'alcool principal. Si le Martini sec   était une version plus sèche de la version classique, l'extra-dry est une version encore plus sèche du Dry martini, un cocktail devenu légendaire.

Quelle est la différence entre un Martini Extra Dry et un Dry Martini ?

Quel gin pour un Dry Martini ?

Le choix du gin dans la préparation de ce cocktail est essentiel. Au début, c'est le Pymouth qui est utilisé dans la préparation. Au fil du temps et dépendant du penchant des amateurs pour une boisson plus ou moins sèche, différentes marques se distinguent. La préférence va, cependant, à un gin britannique sec.

Le gin, l'ingrédient clé d'un Dry Martini réussi

Différentes marques se distinguent, selon la préférence des amateurs pour un Dry Martini dont la recette ne cesse d'évoluer.

  • Beefeater London dry, un gin sec et le préféré des amateurs d'alcools de qualité.
  • Sipsmith London, avec un équilibre des saveurs de genièvres et d'agrumes.
  • Boodles, ajoutant une touche d'herbes aux saveurs de genièvre.
  • Le Tanqueray, le summum de la qualité, avec un mélange de plantes dont les proportions sont jalousement gardées.

Quelle est la recette classique du dry martini ?

Selon l'association internationale des barmen (IBA), pour préparer un parfait Dry Martini la recette suivante doit être   suivie :

  • 6 cl de gin
  • 1 cl de vermouth blanc sec
  • Un zeste de citron jaune ou une olive à la demande.

Le cocktail est servi "straight up", c'est-à-dire, refroidi dans un shaker avec de la glace et servi sans glaçons. De nombreuses variations du Dry Martini ont vu le jour en fonction des différents goûts des amateurs du cocktail. Lui-même issu du Martini classique, il était évident que le Dry Martini allait évoluer avec le temps. Depuis l'original, nombre de versions sont venues alimenter la gamme de cocktails.

  • Le Churchill, une boisson composée de gin uniquement et, comme le préconisait Winston Churchill, en ayant l'œil sur une bouteille fermée de vermouth. Certains aficionados se contentent de faire passer la bouteille au-dessus du verre, affirmant que seules les effluves suffisent.
  • Le Dirty Martini ou une lampée de saumure d'olive est ajoutée au cocktail.
  • La vodka Martini remplace le gin par de la vodka.
  • Le Gibson, un Dry Martini classique avec un petit oignon à la place de l'olive.
  • Le Vesper, boisson apparue dans la première aventure de James Bond Casino Royale. Vesper est le prénom de l'héroïne du roman. Le cocktail contient du gin, de la vodka et de lillet avec une garniture de zeste de citron.

Quelle est la recette classique du dry martini ?

Quels sont les conseils pour réussir un dry martini parfaitement équilibré ?

La particularité d'un Dry Martini est que c'est un cocktail sec. La sécheresse doit toujours être à l'esprit quelle que soit la manière de s'y prendre pour préparer la boisson. Si la recette la plus connue demande de préparer le cocktail dans un shaker pour refroidir les ingrédients, comme le Dry Martini de James Bond, de nombreuses variations préconisent différentes méthodes. La préparation dans un verre mélangeur et mixer les ingrédients à la cuiller avant de verser dans le verre de service est une méthode choisie par de nombreux barmen. En revanche, les puristes reprochent à cette manière de préparer le cocktail de faire diluer les glaçons, ce qui annule l'effet recherché de sécheresse. Certains préconisent donc de tout préparer dans un verre de service préalablement glacé.  Cela accentue la sécheresse du cocktail et permet de respecter les proportions sans risque de dilution et de modification du goût. Car le goût, les proportions et la qualité des ingrédients ont fait de cette boisson iconique un classique immuable de la mixologie, qui continue à intéresser les amateurs de cocktails à travers le monde.

Poursuivez votre voyage gustatif :

Autres alcools

Whisky Cardhu : l'offrir en cadeau pour Noël ?

Noël arrive bientôt et on se demande quelle bouteille va-t-on offrir à nos proches. Il nous arrive d’hésiter et c’est un peu difficile de trancher entre whisky, rhum et vins. Certes, du bon vin, voire...

Autres alcools

Boisson sans alcool : quels sont les différents types de breuvages ?

L'approche de la fin d'année rime bien souvent avec repas arrosés afin de partager la bonne chère et les arômes délicieux de vins ou autres champagnes renommés. Pourtant, la boisson sans alcool s'invi...

Autres alcools

Découvrir et maîtriser l'art de la liqueur de framboise

Joyau des spiritueux fruités, la liqueur de framboise incarne parfaitement la fusion entre la douceur sucrée des framboises mûres et la chaleur enivrante de l’alcool. Elle se révèle être une boisson...

Autres alcools

Comment bien choisir son vin petillant sans alcool ?

Une personne qui doit rester sobre, qui veut rester en forme, un chauffeur désigné, une femme enceinte et bien d’autres cas de figures sont ceux qui constituent essentiellement les consommateurs de vi...

Autres alcools

Champagne rosé : une boisson délicate à découvrir

Pas seulement une boisson rose pétillante, voici tout ce que vous devez savoir sur le champagne rosé. Si vous croyez en la loi de l’attraction, vous êtes probablement quelqu'un qui sera attiré et achè...

Retour en haut
Copyright © 2024 www.brasserie-graindorge.net | Propulsé avec XOOPS